L’Initiative biodiversité donne une voix à la nature

13.9.2021

Le congrès en ligne du Forum suisse du développement durable s’est tenu le 26 août 2021. Des expertes et des experts de divers domaines ont eu l’occasion de discuter du thème « Crise de la biodiversité – mise à l’agenda pour plus de nature ».

Le congrès du forum suisse du développement durable s’est tenu pour la deuxième fois en ligne le 26 août 2021. Plus de 300 personnes y ont participé. En tant qu’oratrice invitée, Daniela Pauli, directrice du Forum biodiversité Suisse, a expliqué les liens et les conflits d’objectifs de la crise de la biodiversité. Elle a constaté qu’il règne encore un grand manque de connaissance dans la population en matière de biodiversité. Ce thème a été approfondi l’après-midi, lors d’un atelier animé par l’Initiative biodiversité.

Hans Romang, chef de la division Biodiversité et paysage à l’OFEV, a présenté les mesures actuelles prises par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) pour protéger la biodiversité. Cela a permis de mettre en lumière la divergence entre l’objectif national de surfaces protégées de 17 % et celui de 30 % visé au niveau international. Récemment, le Conseil fédéral a officiellement approuvé le mandat de négociation de la délégation suisse à la Conférence sur la biodiversité, lequel prévoit d’exiger la mise sous protection de 30 % de la surface terrestre et maritime de la planète, alors que dans le même temps, il veut sécuriser à peine 17 % de la surface nationale pour la biodiversité dans son contre-projet à l’Initiative biodiversité.

Urs Leugger, secrétaire central de Pro Natura, a ensuite recensé les mesures fédérales en cours et les a évaluées du point de vue des protecteurs de la nature. Selon lui, elles sont insuffisantes et tardent à être appliquées. Pour combattre la crise de la biodiversité, il faut plus de ressources financières et plus de surfaces, deux exigences formulées par l’Initiative biodiversité.

Le débat qui a suivi, mené avec la participation, entre autre,s de Raffael Ayé, directeur du Birdlife Suisse et membre du comité de l’association de soutien de l’Initiative biodiversité, a porté sur les différences et les points communs entre le mouvement pour le climat et la protection de la biodiversité. La crise climatique et ses conséquences sont bien mieux connues de la population et plus présentes dans ses préoccupations que la crise de la biodiversité. Cependant, les deux problèmes doivent être abordés ensemble, il faut donc que la crise de la biodiversité figure en tête de l’agenda politique.

L’atelier a eu lieu l’après-midi. La discussion a porté sur la meilleure manière d’utiliser les débats parlementaires pour établir l’agenda pour la biodiversité. L’Initiative biodiversité peut contribuer à susciter un débat en faveur de la biodiversité au niveau national. Elle peut en outre servir de plateforme pour la mise en réseau de divers projets en faveur de la biodiversité et du renforcement de la collaboration.

Copy link
Powered by Social Snap