photovoltaic-2138992_1920

La transition énergétique va de pair avec la protection de la biodiversité

08.07.2021 – Actualités


A peine la Loi sur le CO2 refusée, que différents médias alémaniques ont avancé que la transition énergétique ne serait pas réalisable sans supprimer la majeure partie de la protection de la biodiversité. Ils critiquent le fait que les organisations écologistes bloqueraient inutilement des projets et que la législation favoriserait la protection de la nature. C’est fondamentalement absurde, mais va dans le sens de toute une série d’attaques dans le but d’opposer la transition énergétique à la protection de la biodiversité. Bien souvent portée par les mêmes milieux que ceux qui se sont opposés à la Loi sur le CO2.

Nous tenons à clarifier les points suivants :

La crise climatique et la crise de la biodiversité peuvent et doivent être résolues ensemble.

Une transition énergétique au détriment de la biodiversité serait un autogoal qui pourrait nous couter cher. Les ours polaires, les koalas et les tortues marines ne sont pas les seuls à illustrer le triste spectacle de la perte de biodiversité par le réchauffement climatique. En Suisse aussi, des températures de plus en plus élevées rendent difficile la vie des animaux et des plantes. De nombreuses espèces comme le lagopède alpin et le tétras-lyre perdent leurs habitats et risquent de disparaitre. Une politique climatique efficace a donc aussi un effet positif sur la biodiversité.

La destruction de la biodiversité contribue aussi au changement climatique. Moins il y a de marais, de forêts et de surfaces vertes, moins il est possible d’absorber du CO2. De plus en plus de surfaces imperméabilisées absorbent le rayonnement solaire, perturbent la circulation de l’eau et renforcent les effets du changement climatique (ilots de chaleur, inondations etc.). Les mesures de protection et d’encouragement de la biodiversité aident donc à réduire le changement climatique.

Pour faire face à la fois à la crise climatique et à la perte de biodiversité, nous devons penser et agir de manière systémique. La réduction des émissions de CO2 et la protection et la renaturation des écosystèmes présentent de très nombreuses de synergies et permettent de lutter contre les deux crises à la fois.

La fiche d’information de l’Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) détaille la manière dont le climat et la biodiversité s’influencent mutuellement. 

Fiche d’informatio, août 2021

Magazine HOTSPOT scnat- Académie des sciences naturelles « Biodiversité et changement climatique », mai 2021

Prise de position « Initiative biodiversité et énergies renouvelables »

Protéger et utiliser des surfaces est compatible avec la transition énergétique s’il y a une volonté politique de le faire. L’Initiative biodiversité s’accorde avec les objectifs de la Stratégie énergétique 2050.

Il est faux d’affirmer que la protection de la biodiversité est la pierre d’achoppement vers la transition énergétique. Les conflits entre des projets liés aux énergies renouvelables et la biodiversité résultent souvent de la promotion d’installations énergétiques existantes ou nouvelles mal planifiées et en partie nocives pour la biodiversité. Si les subsides étaient liés à des obligations écologiques et à des prescriptions concrètes à l’égard de la sécurité de l’approvisionnement, cela permettrait de réduire considérablement la pression sur la biodiversité qui est déjà fortement mise à mal, et l’augmentation nécessaire des nouvelles énergies renouvelables, surtout le photovoltaïque, irait bien plus rapidement de l’avant.

Etude scnat- Académie des sciences naturelles sur les Subventions dommageables à la biodiversité en Suisse, 2020